Biographie

 

La mère María Félix naît le 25 août 1907 dans la ville d’Albelda (Huesca).

Ses parents, Raymond et Florentine, s’inquiètent de lui donner une bonne éducation, en la faisant entrer comme pensionnaire pour faire ses études au collège de la Compagnie de Marie, à Lérida.

À quatorze ans, elle vit là pour la première fois l’expérience des Exercices Spirituels de saint Ignace de Loyola. Elle ressent très intensément l’amour et l’appel du Seigneur et sa réponse –comment nous le lirons dans son journal–, ne peut pas être plus Claire et décidée: “Je suis à Lui pour toujours pleinement et consciemment”.

Face à l’opposition de ses parents à sa vocation religieuse, elle commence des études universitaires à L’Université de Saragosse et elle obtient, en 1930, sa licence en Sciences chimiques.

Elle sait que Dieu la veut pour Lui, mais elle ne sait pas ni où ni comment sa vocation va se réaliser. Son désir, pendant que s’éclaire la volonté de Dieu sur elle, est de se dédier à l’apostolat des jeunes étudiantes.

Le 15 août 1934, avec sa première compagne, Carmen Aige, elle fait un vœu privé de dépenser sa vie au profit des âmes et au service de l’Eglise. La plus grande gloire de Dieu, en suivant le Christ et unie à Lui, devient la raison de son existence.

Peu à peu, d’autres jeunes universitaires s’unissent à elle. À Barcelone, en 1940, elles reçoivent la permission de vivre en communauté et, en 1952, elles sont reçues par l’Eglise comme Congrégation Religieuse de Droit Diocésain. En 1986, la Compagnie du Sauveur est approuvée par la Saint-Siège comme Institut de Droit Pontifical.

Pendant dix-huit ans, Mère Marie Félix Torres sert ses sœurs comme Supérieure Générale. Dieu lui assigné dans son Eglise la parcelle de l’éducation  chrétienne de la jeunesse, surtout l’universitaire. À cette fin elle ouvre en Espagne et en Amérique les collèges Mater Salvatoris, qui transmettent le charisme que le seigneur lui concéda : l’adhésion au Pape, l’amour tendre à la Très Sainte Vierge Marie et faire des jeunes un ferment évangélique permanent dans la société pour l’amener à Jésus Christ.

Jusqu’à sa mort, le 12 janvier 2001, à la Curie Générale, à Madrid, la Mère Marie Félix est véritablement « l’âme et la mère » de la congrégation, bien que menant une vie si discrète que peu de gens savaient qu’elle était la Fondatrice. Après sa mont, les témoignages de personnes qui se souviennent de sa vie extraordinaire se sont multipliés, ils se confient à elle dans leurs prières et attribuaient les faveurs qu’ils reçoivent à son intercession. La Cause de sa Canonisation, lancée à Madrid en 2009, se trouve maintenant dans sa phase romaine.

Télécharger la biographie complète